Groupe Altitude : Des coopératives amortisseurs de crise pour les éleveurs

Les présidents et responsables d’EPV, Volcalis et Centraliment devant l’espace Saveurs d’Altitude du magasin Gamm Vert d’Aurillac. Les présidents et responsables d’EPV, Volcalis et Centraliment devant l’espace Saveurs d’Altitude du magasin Gamm Vert d’Aurillac. L'union du Cantal

Volcalis, EPV et Centraliment vont tenir leurs assemblées générales de section en commun. L’occasion d’un retour sur un exercice 2015-2016 complexe mais traversé sans séquelles.

Oui l’année laitière 2016 a été “horribilis” mais pas question pour la coopérative Volcalis de sombrer dans le fatalisme. D’abord parce qu’en dépit d’un prix du lait plombé, la collecte de la coopérative a bien résisté se maintenant sur l’exercice 2015 - 2016 à 140 millions de litres (Ml), une vraie gageur “dans un contexte laitier où la majorité des producteurs en France ont eu tendance à lever le pied”, relève Didier Boussaroque, président de la coop d’Altitude. Et pour cet exercice, le premier complet depuis la sortie des quotas et marqué donc par un prix du lait au ras des pâquerettes (293 €/1 000 l prix moyen payé chez Volcalis en 2016, avec un prix B aux alentours de 200 €/t), la priorité de la coopérative a été une nouvelle fois d’aider ses adhérents à passer ce “Pot au noir”, synonyme de fortes turbulences. Ainsi, ce sont 1,8 million d’euros qui ont été mobilisés début 2016 en direction de 300 producteurs demandeurs sous forme d’avance de trésorerie, remboursable ce mois de janvier 2017. “On doit être les seuls à avoir proposé ça”, glisse le responsable Volcalis.

Anticiper la reprise
“On a aussi travaillé sur la gestion des droits à produire afin de limiter chez nos 570 adhérents le poids des volumes B (plafonnés à 20 % maximum sur le mois, NDLR)”, explique le président, qui fait en outre valoir une action en direction des jeunes, affranchis de tout volume B les trois premières années suivant leur installation. Preuve d’un dynamisme préservé chez les producteurs Volcalis, dont se félicite l’agriculteur de Roannes-Saint-Mary : près d’un tiers des adhérents a sollicité des droits à produire supplémentaires pour la campagne en cours (près de 7 Ml). “Il ne s’agit pas de produire plus pour gagner moins, précise Didier Boussaroque. Mais de donner la possibilité à chacun d’optimiser son système d’exploitation, de produire davantage pour diluer les charges de structure. Et on sait que chez certains, il y a encore du potentiel.”
Un potentiel que Volcalis appelle les producteurs à déployer sans attendre, dans la perspective d’une hausse annoncée du prix du lait. “On espère que cette reprise sera durable mais on sait aussi que la fenêtre de tir peut être serrée, alors, même si on manque de lisibilité, il faut être réactif et produire au bon moment, d’autant que les besoins de trésorerie sont criants chez les producteurs”, argumente Didier Boussaroque. Pour impulser le mouvement, le conseil d’administration de Volcalis a d’ailleurs décidé d’appliquer 300 €/t sur le lait de décembre.
Autre dossier, celui des AOP : “On a sensibilisé les gens qui étaient sorties du cahier des charges mais susceptibles de pouvoir y revenir...” Résultat : une vingtaine ont resigné pour un volume total de 4 Ml. 

P. Olivieri

Évaluer cet élément
(0 Votes)

CERFRANCE Cantal

Logo PleinChamp

logo MétéoFrance

Météo

Ensoleillé

21°C

Aurillac

Ensoleillé
Humidité: 55%
Vent: NO à 11.27 km/h
Lundi
Orages dispersés
13°C / 22°C
Mardi
Orages
15°C / 24°C
Mercredi
Orages dispersés
11°C / 16°C
Jeudi
Orages dispersés
10°C / 13°C

Agenda

Aller au haut

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale ainsi que la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux.