Transhumance ovine, quatrième pari gagné au Lioran

Un millier de brebis durant trois mois, c’est aussi une animation au Lioran. Un millier de brebis durant trois mois, c’est aussi une animation au Lioran.

Vendredi 11 septembre : quelques “moutons” paissent dans le ciel du Lioran. Un autre millier, sur la prairie des Sagnes, attend d’embarquer. La transhumance s’achève.

Sur le terrain, Philippe Fabre, conseiller départemental et président de l’association “La Transhumance entre vallée du Lot et Volcan cantalien”, est à la source de cet événement. Tout est parti de sa rencontre fortuite avec Jean-Louis Issaly, président de l’association “Transhumance en Quercy”, qui lui demande ce que l’on fait des estives du Lioran, propriété du Département. “Les estives ? On n’en fait rien…” répond-il. Mais avec Allanche comme référence, son estive, plutôt médiatique, l’idée germe dans sa tête. “Cette opération pourrait devenir un bel événementiel… On imagine le tracé, le côté animation du territoire, des hommes et des animaux qui cheminent du Lot au Cantal, une véritable alchimie dans un monde qui manque de repères, de valeurs et d’authenticité…” En 2012, c’est la première et l’édition 2015 conforte la raison d’être de cette transhumance, “ce partage, cet échange”.

Une démarche profitable à tous
Durant les trois semaines que dure cette migration, tout au long des 180 km qui séparent Espédaillac, dans le Lot, et le Lioran, le public est invité à marcher avec les brebis. C’est à chaque fois un millier d’animaux qui traversent les villages avec, cette année, davantage de temps de repos. Les bêtes ne doivent pas arriver fourbues. Au Lioran, l’office de tourisme organise aussi des rencontres sur le site autour du pastoralisme, avec des demandes de contact, de rencontres avec le berger. Et cela crée des vocations : “Par exemple, nous avons, pour l’an prochain, une demande de travail d’une bergère… À mon petit niveau, je suis aussi heureux de donner un petit coup de pouce au monde agricole qui en a bien besoin. Et de voir que, ce qui était au départ un clin d’œil, est devenu au fil du temps, un vrai intérêt pour le territoire, la filière ovine et la valorisation des bêtes qui entretiennent par ailleurs le domaine skiable.”
Une transhumance qui, cette année, a en outre permis aux éleveurs participants de traverser le problème de la sécheresse grâce à une herbe bien présente en altitude. Trois mois plus tard, c’est le retour, et Philippe Fabre l’assure : “Les animaux qui repartent sont dans un très bon état de santé et les mères portent des agneaux de meilleure qualité.” Jacques Chassang est, à cet égard, un autre maillon de la chaîne. Transporteur cantalien, il assure le retour, à raison de quatre rotations, entre Cantal et Lot, un travail qui lui demandera de prendre en compte la position géographique des différents éleveurs, une dizaine au total.

Une estive au Puy Mary ?
En 2016, cette transhumance devrait être un peu plus médiatisée encore avec le passage du Tour de France au Lioran… Une édition qui pourrait aussi s’enrichir d’une nouvelle estive tout aussi emblématique, au Puy Mary cette fois. Une estive “Grand site” en quelque sorte… Et le patron du Grand site ne manque pas d’idées. “Pourquoi ne pas valoriser les ovins à travers un label Puy Mary ?”


Christian Fournier

Plus d'infos à lire cette semaine dans L'union du Cantal. Droits de reproduction et de diffusion réservés.
Évaluer cet élément
(0 Votes)

CERFRANCE Cantal

Logo PleinChamp

logo MétéoFrance

Météo

Globalement nuageux

1°C

Aurillac

Globalement nuageux
Humidité: 85%
Vent: E-SE à 11.27 km/h
Mercredi
Partiellement nuageux
3°C / 13°C
Jeudi
Globalement nuageux
7°C / 13°C
Vendredi
Globalement nuageux
6°C / 13°C
Samedi
Pluies dispersés
2°C / 9°C

Agenda

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
Aller au haut

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale ainsi que la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux.