Huit cents tonnes de foin livrées à bon port à Allanche et Condat

Sur le terrain, ce mardi, les éleveurs, mais aussi de nombreux responsables agricoles de la FDSEA autour de Patrick Escure notamment, et Gilles Amat, Guy Touzet… Sur le terrain, ce mardi, les éleveurs, mais aussi de nombreux responsables agricoles de la FDSEA autour de Patrick Escure notamment, et Gilles Amat, Guy Touzet…

Rats taupiers : Mardi, JA et FDSEA ont procédé à l’acheminement et à la livraison des premières centaines de tonnes de fourrage. Une initiative saluée par les bénéficiaires, touchés par le fléau.

Pierre Pouget est l’un de ces éleveurs qui, au foirail d’Allanche, attend mardi le convoi, don de ses homologues, pourtant touchés par la sécheresse. En Gaec avec sa mère à Landeyrat, Pierre a perdu 90 % de son fourrage : “C’est vraiment les rats qui m’ont impacté, plus encore que la sécheresse et depuis mon installation en mai, c’est particulièrement dur ces conditions… Nous avions arrêté les laitières pour passer aux ovins, mais ça n’a pas empêché les problèmes. Nous avons perdu un bélier atteint de listériose, c’était le verdict de l’autopsie. C’est directement lié à la terre soulevée par les campagnols. Alors, on voudrait dératiser, empoisonner, faire quelque chose, stériliser les femelles…” Mais, la solution, c’est pour lui “aux autorités sanitaires de la trouver… Mon père va arriver à 60 ans et il n’a jamais vu ça. On trouve des rats crevés dans les drains, dans l’eau… C’est dangereux pour la santé. Je ne pouvais pas commencer dans un pire moment. Heureusement, nous avons l’aide de Copagno…” et la solidarité.

Un geste bienvenu
Anthony Lasdelours, en Gaec à trois à Pradiers, élève des salers (75 mères). Pour lui, “la situation est dramatique, essentiellement du fait des rats taupiers et de la sécheresse. Nous avons récolté le cinquième du fourrage habituel. Tout comme Pierre Pouget, il considère que “cette opération “solidarité fourrage” est bienvenue. C’est d’abord un geste”. Pour Anthony, qui, comme chaque éleveur, va percevoir ce jour quelque huit tonnes de foin, cela représente “une huitaine de jours de nourriture. C’est toujours ça de pris. Mais nous avons dû en acheter une grosse partie”. 130 tonnes pour lui. Michel Brugerolle est installé en individuel à Pradiers depuis une trentaine d’années et, pour nourrir ses 35 mères salers (et le renouvellement), il ne tient pas un autre discours : “J’ai récolté le quart de ce que je récolte d’habitude, j’en ai déjà distribué la moitié et j’ai dû acheter 85 tonnes de foin”. Pour lui, “cette opération, c’est très bien. La solidarité, c’est encourageant. Ça montre aussi aux gens comme nous sommes atteints”. Mais il reste inquiet : “L’an prochain, au printemps, le problème est qu’il n’y aura rien à manger pour les bêtes si rien n’est fait : il faut éradiquer ces rats mais avec les moyens dont on dispose, il faudrait toute l’armée française dans les champs pour en venir à bout et encore… Ce n’est pas encourageant pour des jeunes qui veulent s’installer et nous n’avons peut-être pas encore connu le pire… Avec la baisse des cours enfin, il a fallu garder les bêtes, mais aussi, du coup, les nourrir. C’est une spirale infernale…”


Christian Fournier

Plus d'infos à lire cette semaine dans L'union du Cantal. Droits de reproduction et de diffusion réservés.
Évaluer cet élément
(0 Votes)

CERFRANCE Cantal

Logo PleinChamp

logo MétéoFrance

Météo

Globalement nuageux

1°C

Aurillac

Globalement nuageux
Humidité: 85%
Vent: E-SE à 11.27 km/h
Mercredi
Partiellement nuageux
3°C / 13°C
Jeudi
Globalement nuageux
7°C / 13°C
Vendredi
Globalement nuageux
6°C / 13°C
Samedi
Pluies dispersés
2°C / 9°C

Agenda

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
Aller au haut

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale ainsi que la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux.