Volcalis : Des producteurs de lait prêts à faire davantage et mieux

De gauche à droite : Xavier Bel, Didier Boussaroque, Jean-Luc Doneys et Michel Raymond, au Gaec Lhermet-Chausy. De gauche à droite : Xavier Bel, Didier Boussaroque, Jean-Luc Doneys et Michel Raymond, au Gaec Lhermet-Chausy.

Encouragée par des producteurs qui affichent une volonté de produire davantage de lait, la coopérative se dit prête à les accompagner tous, quelles que soient leurs spécificités.

 Les données chiffrées le confirment. Malgré la conjoncture exécrable de 2015, une majorité des adhérents de Volcalis pensent leur avenir avec détermination. Ils sont prêts à faire mieux, à optimiser l’exploitation, à investir dans les outils, à produire davantage. La coopérative les accompagnera. Lors des assemblées générales de secteur qui se déroulent actuellement, et lors de la réunion plénière de mars, le président, Didier Boussaroque, le confirmera.
“Nous avons demandé à nos adhérents s’ils voulaient accroître leur production laitière, en ciblant trois catégories : les jeunes qui assurent le renouvellement des générations, ceux qui sont en quête de développement et ceux qui ont besoin de confortement.” Au total, Volcalis a enregistré 10 millions de litres de demandes supplémentaires. Après avoir statué, la coopérative en a retenu 8,7 millions. “C’est une heureuse surprise”, commente Didier Boussaroque, en félicitant cet esprit d’entreprendre.

Construire des projets
“Il s’agit, depuis la sortie des quotas, d’imaginer ce qui est le plus favorable au producteur, par la mise en place des droits à produire et la redistribution des litrages”, corrobore Xavier Bel, directeur des productions laitières et secrétaire général de l’union de coopératives Altitude. “Il s’agit aussi d’accompagner les projets sur l’exploitation, en soutenant soit l’investissement porté par le plan bâtiment, soit l’embauche d’un salarié”, poursuit le président. Avec, dans tous les cas, la prise en compte la viabilité de chaque système.
Ainsi, les responsables de Volcalis conviennent que “la flexibilité est une réalité dans l’économie laitière - pas forcément une fatalité - mais il faut composer avec, dans la conduite de l’exploitation”. Le président souligne en outre qu’une attention particulière est portée au confortement des AOP - avec un appel à rester ou revenir à l’engagement - ainsi qu’à la conversion en production biologique, le partenaire Sodiaal cherchant à développer le bio. “Chaque exploitation redevient un cas particulier”, résume-t-il.

Construire des projets
Toutefois, même en promettant d’être aux côtés de chacun, même en activant des mesures exceptionnelles face à une conjoncture très difficile, la coopérative sait qu’elle ne peut pas agir seule dans cet encouragement et l’accompagnement du développement et qu’elle ne répondra pas à toutes les interrogations que se posent les éleveurs laitiers. “Peut-être faudra-t-il se tourner vers la grande Région...”, soumet Didier Boussaroque. Des questions qui devraient animer les assemblées.


Renaud Saint-André

Plus d'infos à lire cette semaine dans L'union du Cantal. Droits de reproduction et de diffusion réservés.
Évaluer cet élément
(0 Votes)

CERFRANCE Cantal

Logo PleinChamp

logo MétéoFrance

Météo

Partiellement nuageux

15°C

Aurillac

Partiellement nuageux
Humidité: 73%
Vent: E à 17.70 km/h
Mardi
Orages
15°C / 24°C
Mercredi
Orages dispersés
11°C / 16°C
Jeudi
Orages dispersés
10°C / 13°C
Vendredi
Orages dispersés
8°C / 14°C

Agenda

Aller au haut

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale ainsi que la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux.