Une vente à y perdre son Latin pour 7 000 euros

Sur les 21 taureaux présentés, 16 ont été vendus. Sur les 21 taureaux présentés, 16 ont été vendus.

Enchères : Les Éleveurs du pays vert ont organisé la première vente de l’année de taureaux limousins à Aurillac.

 Vingt-et-un reproducteurs limousins de l’année (âgés de 10 à 17 mois) étaient mis à la vente le 28 janvier à la salle de vente des Quatre Chemins à Aurillac. Organisée par les Éleveurs du pays vert (EPV), cette première “enchère” de la saison a tenu toutes ses promesses.
Des animaux sélectionnés en provenance du Cantal (9), Haute-Vienne (4), Corrèze (2), Creuse (2), Haute-Loire (2), Lot (1) et Dordogne (1), et qui ont été passés au peigne fin par la centaine d’éleveurs/acheteurs présents. Prix de base des taureaux : entre 2 000 et 2 800 €.

Points de vue d’acheteurs et de vendeurs
Éleveur du côté de Clavières, Julien Bernard (Gaec de la Margeride) proposait ainsi deux bêtes aux enchères. “On attend avec impatience que cela se vende. Les prix sont affichés pour mettre en valeur le taureau, mais c’est aussi une mise en valeur de notre travail”, expliquait-il avant la vente. Pour sa part, Jean-Pierre Prodel, technico-commercial chez EPV, a eu la lourde charge d’animer cette vente. “On a une section de reproduction de 120 à 130 adhérents. On fait donc un choix sur ce qui était pour nous les meilleures bêtes par ailleurs impeccables sur le plan sanitaires. Nous sommes là aussi pour renseigner les acheteurs qui savent généralement à l’avance ce qu’ils viennent chercher (reproduction pure, viande, facilité de vêlage...).”
C’était le cas de Gilles Lacaze, éleveur à Pers, utilisateur IA depuis fort longtemps et qui souhaitait améliorer son élevage. “Je commercialise déjà en label pour Carrefour notamment. Je cherche un taureau pour faire du broutard et du renouvellement.” C’est d’ailleurs Gilles Lacaze qui enlèvera la première vente avec 2 700 € déboursés pour Japonais, issu d’un élevage de Haute-Loire. Au total, 16 animaux sur les 21 présentés ont été vendus dans une fourchette de prix entre 2 000 et 3 251,50 €.
Mais il y aura eu une vente record avec Latin (Gaec Miermont, Tourniac) qui est parti du côté des Hautes-Pyrénées pour la somme de 7 000 €. Il faut dire que, au-delà de ses origines connues et reconnues, le plus jeune des animaux présentés affichait de très bonnes performances (221 kg à 120 jours ; 374 kg à 210 jours), ainsi qu’un bassin large et profond.


J.-M. Authié

Plus d'infos à lire cette semaine dans L'union du Cantal. Droits de reproduction et de diffusion réservés.
Évaluer cet élément
(0 Votes)

CERFRANCE Cantal

Logo PleinChamp

logo MétéoFrance

Météo

Partiellement nuageux

15°C

Aurillac

Partiellement nuageux
Humidité: 73%
Vent: E à 17.70 km/h
Mardi
Orages
15°C / 24°C
Mercredi
Orages dispersés
11°C / 16°C
Jeudi
Orages dispersés
10°C / 13°C
Vendredi
Orages dispersés
8°C / 14°C

Agenda

Aller au haut

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale ainsi que la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux.