Éviter le “grignotage” de son exploitation

Les partenaires réunis pour un objectif : réussir sa transmission.  Les partenaires réunis pour un objectif : réussir sa transmission.  L'union du Cantal

La Chambre d’agriculture et le Crédit agricole ont illustré la thématique de la transmission agricole chez Christophe et Lionel Chanut, deux frères qui ont succédé à Géraud Brunhes, à Glénat.

U ne suite logique. Après les trois journées “Demain je transmets”, destinées à sensibiliser de potentiels futurs cédants, la Chambre d’agriculture illustre la thématique avec un exemple réussi : celui de Géraud Brunhes qui, à Espinadel de Glénat, a transmis son exploitation à deux frères, Christophe et Lionel Chanut (44 et 42 ans).
Faire un choix
“Comme pour les autres secteurs d’activité, la transmission en agriculture est un enjeu primordial pour notre métier et pour le territoire”, résume Patrick Escure, président de la Chambre d’agriculture. Il décrit le renouvellement des générations comme une absolue nécessité. Car un tiers des exploitations ne sont pas reprises. Le président évoque pourtant “la fierté de transmettre”. Un sentiment que connaît bien Géraud Brunhes, qui n’avait pas envie de voir son exploitation “grignotée”, comme il l’a confié lors d’une conférence de presse en présence de ses repreneurs.
“N’ayant pas d’enfant et les affaires de famille étant faites, j’ai commencé à penser à ma succession dès 55 ans, même un peu avant”, témoigne-t-il, confirmant la nécessité d’anticiper cette étape plusieurs années en amont. Un acte réfléchi, qui a nécessité de faire évaluer par des professionnels le matériel et le cheptel, de prendre le temps de faire visiter son exploitation avant de signer un bail de 25 ans avec ceux qui allaient prendre sa suite, selon le calendrier qu’il a choisi.     
“Il y a eu 28 candidats et 7 ou 8 ont été retenus. Pas facile de faire un choix, mais Christophe et Lionel se sont avérés ceux qui avaient le meilleur profil pour une exploitation allaitante comme la mienne(1)”. De leur côté, les frères Chanut, qui ne pouvaient pas vivre de l’exploitation familiale d’Arpajon-sur-Cère insuffisante mais qui avaient envie de travailler ensemble, étaient inscrits au RDI (Répertoire départ/installation) depuis une dizaine d’années. Ils ont quitté leur travail à l’extérieur pour profiter d’un stage parainnage de huit mois chez Géraud Brunhes. Période déterminante qui a convaincu le cédant autant que les repreneurs.
Depuis le 1er janvier 2015, le Gaec Chanut a commencé à investir et pense déjà à un nouveau bâtiment pour grouper, en hiver, le cheptel actuellement sur deux sites. 
R. Saint-André
(1) Sytème allaitant sur 104 hectares.
Retrouvez le témoignage de cédants sur la page Facebook de la chambre d’agriculture du Cantal.


Plus d'infos à lire cette semaine dans L'union du Cantal. Droits de reproduction et de diffusion réservés.
Évaluer cet élément
(0 Votes)

CERFRANCE Cantal

Logo PleinChamp

logo MétéoFrance

Météo

Orages

16°C

Aurillac

Orages
Humidité: 97%
Vent: O-NO à 35.40 km/h
Mardi
Pluie
12°C / 23°C
Mercredi
Partiellement ensoleillé
11°C / 27°C
Jeudi
Orages dispersés
13°C / 27°C
Vendredi
Orages
15°C / 22°C

Agenda

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
Aller au haut

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale ainsi que la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux.