De l’eau dans le gaz pour l’usine d’embouteillage

La ZA de Luc d’Ussel telle que projetée dans le dossier d’aménagement initial. La ZA de Luc d’Ussel telle que projetée dans le dossier d’aménagement initial. L'union du Cantal

Le projet de communalisation de 7 ha de biens sectionnaires sur Coltines pour accueillir une usine d’embouteillage d’eau provoque une levée de bouclier des agriculteurs.

C’est une histoire d’eau qui fait déjà couler beaucoup d’encre. L’objet de la polémique : un projet d’usine d’embouteillage de l’eau des forages de Coltines porté par un investisseur privé avec le soutien de la municipalité. Un vieux serpent de mer qui a refait surface et qui n’a pas fini de faire des vagues. Si le projet économique en tant que tel n’est pas contesté, c’est son implantation qui suscite une levée de bouclier de la part des agriculteurs coltinois. Le 25 mars, le maire de Coltines va en effet mettre en œuvre une consultation en vue de communaliser des biens de section (7 ha) pour leur vente à la commune afin d’y accueillir cette installation. 
Contre la confiscation de terres agricoles
Des biens actuellement propriété des habitants du bourg de Coltines, Chassagne et Fraissinette. Inacceptable pour la profession agricole : “On n’est pas contre cette usine, au contraire, dès lors qu’il y a suffisamment d’eau, il faut qu’elle se fasse, c’est porteur d’activité et d’emplois ; le problème, c’est de l’implanter sur des terres agricoles, en nous privant de foncier”,  s’agace Romuald Vedrines, jeune éleveur installé en Gaec sur Coltines et président des JA de Saint-Flour nord. Outre cette artificialisation de terrains agricoles,  c’est le fait d’installer cette unité d’embouteillage sur une zone protégée Natura 2000, riche en habitats naturels remarquables et qui plus est classée “prairies sensibles”, qui provoque l’incompréhension et la colère des éleveurs. “Pourquoi permettrait-on à des investisseurs d’artificialiser ce site Natura 2000 alors que nous, agriculteurs, y sommes soumis à tout un tas de contraintes : pas de labour,... ?”, interroge le jeune responsable syndical.
Le sous-préfet de Saint-Flour, Serge Delrieu, reconnaît que si ce classement Natura 2000 n’est pas rédhibitoire pour la concrétisation du projet d’usine, “il constitue objectivement un facteur de complexité administrative et de surcoût financier pour un éventuel investisseur : il reviendrait à celui-ci de présenter un dossier de compensations des préjudices subis par le milieu, dossier qui serait soumis à l’étude et à la validation des services de la Dreal”. Pas sûr que le dit porteur de projet persiste alors dans cette voie plus coûteuse et sujette à recours.
D’autant qu’un autre point de chute bien plus pertinent à tous égards se trouve à quelques centaines de mètres : la zone d’activité intercommunale de Luc, à Ussel. Une ZA où 3,5 ha viabilisés sont disponibles comme le confirme le président de Saint-Flour communauté (lire ci-dessous). “Il est hors de question que cette usine se fasse sur les biens sectionnaires et de consommer davantage encore de terrains agricoles nécessaires à la viabilité des exploitations concernées”, affiche pour sa part Joël Piganiol, président de la FDSEA, farouchement opposée à cette communalisation, et qui rappelle que la compétence économique relève de la com com.
Position partagée par Patrick Escure, président de la Chambre d’agriculture : “Ça fait un moment déjà que nous suivons ce feuilleton et que nous avons adressé des courriers en ce sens au président de la communauté de communes, au sous-préfet avec lesquels nous sommes en contact... Nous avons été sollicités dans le cadre de différentes procédures pour donner un avis consultatif et nous avons fait plus que cela. Notre rôle, c’est de défendre les agriculteurs et le foncier agricole. On est prêt à faire tout ce qu’il faut. Il n’est pas question que cette usine se fasse ailleurs que sur la ZA de Luc.” Une profession qui voit en outre d’un très mauvais œil un autre projet à l’impact encore plus fort sur l’activité agricole, celui d’un parc photovoltaïque au sol, toujours sur Coltines.
P. Olivieri


Plus d'infos à lire cette semaine dans L'union du Cantal. Droits de reproduction et de diffusion réservés.
Évaluer cet élément
(0 Votes)

CERFRANCE Cantal

Logo PleinChamp

logo MétéoFrance

Météo

Nuageux

22°C

Aurillac

Nuageux
Humidité: 56%
Vent: O-NO à 22.53 km/h
Lundi
Pluie
5°C / 16°C
Mardi
Ensoleillé
2°C / 19°C
Mercredi
Ensoleillé
7°C / 21°C
Jeudi
Ensoleillé
6°C / 23°C

Agenda

Aller au haut

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale ainsi que la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux.